DÉCOUVREZ toutes nos références sur le site de l'agence Markson

Réseaux sociaux

Vie privée et réseaux sociaux : vers une diminution des échanges

Un nouveau besoin chez les utilisateurs…

Aujourd’hui, on assiste à une certaine évolution de la perception des réseaux sociaux et de leur utilisation. Il y a encore quelques années, tout le monde partageait en masse sur les réseaux, à tout le monde, tout le temps. Mais depuis peu, la tendance est ailleurs. Avec un besoin croissant de confidentialité, les utilisateurs tendent à sélectionner davantage ce qu’ils diffusent et surtout, à qui ils le diffusent. Autrement dit, les cercles se réduisent, se referment, et nous voilà donc confrontés à une privatisation des échanges. 

L’opportunité saisie par les réseaux sociaux :

Les géants des réseaux sociaux ont bien compris ces comportements émergents. Prenons l’exemple de Snapchat et d’Instagram, qui ont mis en place de nouvelles fonctionnalités pour répondre à ce besoin. 
Snapchat permet désormais de partager des stories privées, tout comme Instagram, avec la sortie de la liste “amis proches”. Ces deux fonctionnalités permettent de choisir un petit groupe de contacts, triés parmis votre liste d’abonnés, qui représente déjà une sélection préalable ! Nous voilà donc face à des cercles privés au sein de cercles privés… Et Instagram va même plus loin, avec la création de Threads, sa nouvelle application regroupant uniquement les contacts de la liste “amis proches”.

La fonctionnalité « amis proches » d’Instagram et Threads, la nouvelle application d’Instagram dédiées aux amis proches.

Et les marques dans tout ça ?

En tant que marque, la première étape est de prendre conscience de cette mutation. La seconde est d’adapter sa communication. Mais concrètement, qu’est-ce que ça change pour vous ?

Un impact sur votre communication : instaurer une communication plus proche, un climat de confiance et de personnalisation.

L’objectif ici est de faire naître un sentiment de privatisation et une relation nouvelle entre le client et la marque. Le ton adopté aidera à cela, bien qu’ils doivent évidemment rester en adéquation avec l’image et la fibre de l’entreprise ! Il doit s’adapter à votre cible, c’est le plus important. La naissance de cette relation privilégiée passe également par l’interaction. Pour pousser à l’engagement, il va être intéressant d’intégrer davantage l’utilisateur à sa communication. Pour cela, petit tour d’horizon de quelques outils et fonctionnalités Instagram : 

Sondages, questions, quiz, barres de progression, countdowns, chat privés, live, etc.

Un impact sur la publicité : l’émergence de ce mode d’utilisation des réseaux sociaux va créer chez les utilisateurs, une forme d’exigence…

Cercle privé + Sélection de diffusion → par conséquent, sélection du contenu qui que l’utilisateur souhaite voir 

Pour que votre publicité soit acceptée par l’utilisateur, et qu’elle soit donc efficace, il va être important de lui proposer… Ce qu’il veut voir ! Pour cela, quelques points à ne pas oublier :

  • Bien travailler son ciblage (on ne vous apprend rien, mais ce n’est pas si mal de garder les basiques en tête). On arrive donc presque à un stade de micro-ciblage, ce qui nous permet d’être sûr de toucher les bonnes personnes.
  • Proposer un contenu natif et non agressif, ou en tout cas donner l’illusion que c’est authentique. 😉
  • Utiliser des leviers d’influence tel que les micro-influenceurs, pour être au plus près du consommateur, de sa vision de choses et de son mode de vie. Grâce à une diffusion via un micro-influenceur, le message passe mieux et est mieux accepté car finalement, c’est l’utilisateur qui a choisi l’influenceur qu’il suit. Il a donc choisi son contenu ! L’utilisateur se retrouve alors en adéquation avec les valeurs du micro-influenceur et automatiquement, le produit proposé par l’influenceur l’est également. C’est un sacré raccourci, mais c’est grossièrement le lien qui se produit dans l’esprit de chacun.  Eh oui, l’utilisateur en a marre du fake et des discours marketings préfabriqués ! Il ne se laisse plus berner. Il a besoin d’authenticité pour se projeter. Cet état d’esprit va d’ailleurs de pair avec les mouvements de pensée actuels sur les réseaux comme, comme dans nos modes de vie : 

“Moins mais mieux.”, “La qualité plutôt que la quantité.” 

On arrive alors à un nouveau niveau de sophistication du message et de la publicité, avec le slow advertising, mais ça, c’est une autre histoire ! 😉


Rédigé par Maëva, Social Media Manager chez Markson.

Articles similaires
Réseaux sociauxStratégie

UGC : la valeur de ces contenus créés par vos communautés

Réseaux sociauxStratégie

Chatbots sur Messenger : les 5 règles d'or

Réseaux sociauxStratégie

Social shopping : comment intégrer les réseaux sociaux au cœur de sa stratégie e-commerce ?

MarketingRéférencement naturel SEORéseaux sociauxSite webStratégie

Audit digital : comment est réalisé un audit digital chez Markson ?

Inscrivez-vous à notre Newsletter et restez informé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *