DÉCOUVREZ toutes nos références sur le site de l'agence Markson

AdsRéseaux sociauxStratégie

Slow advertising : diminuer la pression sur le consommateur. Dépenser moins mais mieux.

Selon iDMAa’s Middletown Media Study, notre exposition aux messages publicitaires serait d’environ 11,7 heures par jour. Chiffré, cela paraît énorme, pas vrai ?

La prise de conscience de ce bombardement publicitaire fait naître chez de nombreux consommateurs, un besoin de prendre de la distance avec ce flux médiatique perçu comme agressif. Mais si nos clients deviennent de plus en plus réticents à la publicité, comment faire pour continuer à communiquer et à leur vendre nos produits ? La réponse se trouve peut-être dans un mode de pensée plus éthique et respectueux des besoins de nos clients. Par là, on entend une diminution de la fréquence publicitaire, un mode de communication moins agressif, et un ciblage plus précis. Pour mettre un nom sur ces méthodes, on parlera de slow advertising : un modèle plus éthique de la publicité digitale.

Une simple tendance ou un courant de pensée plus large ?

C’est un fait : l’éthique est de plus en plus intégrée à nos nouvelles tendances de consommation. On veut du bio, du local, et le tout issu d’une production responsable. Mais pour être éthique de A à Z, il faudrait alors aussi se pencher sur une autre dimension : le lien entre la publicité et le consommateur ; et pour creuser encore plus loin que le produit en lui-même, se questionner également sur la façon dont le produit est vendu à ce consommateur.

Ce courant de pensée est forcément associé à d’autres mouvements tels que le slow social et le slow marketing, ou en d’autres termes : prendre le temps et aller vers la qualité. D’ailleurs, vous faites déjà sûrement du slow marketing sans le savoir ! Votre travail SEO ou votre stratégie d’inbound marketing en font partie : une stratégie à long terme, tissant une relation solide et durable avec le client, tout en s’appuyant sur du contenu étoffé et de qualité.

Pourquoi le slow advertising fonctionnerait-il mieux que d’autres stratégies publicitaires ?

En réalité, on ne peut pas dire que le slow advertising fonctionne mieux que d’autres stratégies, et pour cause : chaque stratégie doit être adaptée à un grand nombre de facteurs composant l’écosystème de vente de votre produit.

Néanmoins, nous pouvons clairement dire que le slow advertising s’ancre dans une volonté de valeurs éthiques. Pour l’utiliser, il est important que votre marque et votre produit soient en phase avec ces valeurs et cet état d’esprit. Si tel est le cas, vos clients le seront aussi et seront donc aptes à recevoir et à intégrer ce type de message publicitaire.  

Concrètement, comment intégrer le slow advertising à sa stratégie ?

Pour intégrer une dimension “slow” à vos actions publicitaires, le contenu se trouvera au cœur de votre stratégie. Voici quelques-uns des formats intéressants à exploiter :

Podcasts :

Le contenu audio commence à prendre de l’ampleur et fait sa place au sein des usages de consommation de contenu des internautes. On assiste à une montée en puissance des podcasts : on les écoute dans les transports en commun ou en faisant la cuisine. Le podcast plaît car il nous permet d’optimiser notre temps, mais aussi parce qu’aujourd’hui on fait face à la recherche d’un contenu qualitatif. Pour les générations Y et Z, qui ont grandi dans une époque digitalisée, le multitasking fait partie de leurs habitudes les plus profondes. Ce type de format répond alors à leurs attentes.

En utilisant ce type de format pour votre contenu, vous pouvez traiter de sujets de fond de manière complète. Cela vous donne une certaine légitimité et vous démarque d’une majorité de vos concurrents qui eux, se focalisent uniquement sur le fast advertising, qui reste très superficiel.

Cela dit, il est également vrai que le contenu vidéo très court (inférieur à 30 secondes) donne de bons résultats d’engagement. Il faut donc trouver le juste-milieu entre ces deux types de formats. Pourquoi ne pas les associer, d’ailleurs ? Certains messages seront plus adaptés à un format court, et d’autres à un format long. Il n’y a pas qu’une seule méthode à adopter dans une stratégie.

De la même manière que l’association SEO + SEA, l’inbound marketing (exemple : stratégie de contenu via des podcasts) va de pair avec l’outbound marketing (exemple : message publicitaire court et percutant, allant directement toucher le prospect).

Les micro-influenceurs :

Ayant des communautés comprises entre 10K et 80K de followers, les micro-influenceurs sont définis comme étant proche de leurs abonnés et surtout, sont reconnus dans un domaine spécifique. Ces deux dimensions ; humaines et expertes, sont intéressantes à exploiter au sein du mouvement slow advertising.

Pour votre stratégie slow ad, la première étape va être de sélectionner les influenceurs les plus pertinents pour promouvoir votre produit. Un influenceur spécialisé dans votre domaine aura une communauté potentiellement intéressée par votre produit et sera donc plus réceptive aux messages publicitaires qui leur sont proposés. L’utilisateur choisi l’influenceur qu’il suit sur les réseaux sociaux et par extension, le lien se fait instantanément : il choisit également le contenu qui lui est proposé.

La seconde étape est alors de créer du contenu authentique et de qualité en partenariat avec l’influenceur. La dimension humaine portée par le micro-influenceur donne une vision nouvelle à votre message publicitaire. La confiance que les abonnés portent en l’influenceur va également se traduire en la confiance qu’ils vont porter à votre produit. Le segment sur lequel l’influenceur se positionne et son expertise sur le sujet lui donne également une certaine légitimité. S’il parle de votre produit, cela signifie qu’il en vaut vraiment la peine.

Dépenser moins, mais mieux

Outre son idéal éthique, le slow advertising peut vous permettre de dépenser votre budget  publicitaire plus intelligemment ! Pourquoi dépenser tout votre budget dans des méthodes publicitaires catégorisées comme “agressives” par vos prospects, et qui ne seront donc pas perçues et acceptées de manière positive par la cible ? Quand on y réfléchit, il s’agit d’un non sens, comme si l’on s’obstinait à faire accepter un message à une cible non disposée à l’intégrer.

L’intégration du slow ad dans votre stratégie publicitaire vous permettra alors de “préparer le terrain”. Proposer du contenu complet, passer par divers canaux de communication et utiliser différentes méthodes visant à donner une dimension plus légitime et qualitative de votre produit. Le message sera alors mieux perçu, mieux accepté et votre communication plus efficace. Il s’agit alors ici d’une optimisation de votre budget publicitaire !

Vous souhaitez en savoir plus et vous vous demandez comment intégrer de genre de méthode pour votre stratégie publicitaire ? Prenez contact avec nos équipes !


Rédigé par Maëva, Social Media Manager chez Markson.

Articles similaires
MarketingStratégieTendances

Ce que veulent les consommateurs : des expériences et de belles histoires

Réseaux sociauxStratégie

UGC : la valeur de ces contenus créés par vos communautés

Réseaux sociauxStratégie

Chatbots sur Messenger : les 5 règles d'or

Réseaux sociauxStratégie

Social shopping : comment intégrer les réseaux sociaux au cœur de sa stratégie e-commerce ?

Inscrivez-vous à notre Newsletter et restez informé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *